Comment gérer l’anxiété en utilisant votre nerf vague

À quelle fréquence devez-vous faire face à l’anxiété dans votre vie quotidienne ?

Si vous vous inquiétez trop ou si vous êtes pris dans des pensées irrationnelles qui ne s’arrêtent pas ou ne ressentent même pas des nausées, des douleurs thoraciques et des palpitations cardiaques, cet article est pour vous.

Vous êtes sur le point d’apprendre une technique simple mais très efficace pour gérer naturellement l’anxiété en stimulant votre nerf vague. Cette technique puissante peut être utilisée pour soulager le stress et l’anxiété n’importe où, n’importe quand ; à la maison, en déplacement et bien sûr dans ces horribles réunions de travail.

Saviez-vous que la FDA a approuvé un dispositif implanté chirurgicalement qui traite avec succès la dépression en stimulant périodiquement le nerf vague ?

Mais j’espère que vous n’aurez pas besoin de chirurgie. Vous pouvez profiter des avantages de la stimulation du nerf vague en adoptant quelques techniques de respiration simples.

Alors c’est quoi ce nerf vague ?

Le nerf vague est l’élément le plus important de la parasympathique système nerveux (celui qui vous calme en contrôlant votre réponse de relaxation).

Il provient du tronc cérébral et « se promène » jusqu’au ventre, répandant des fibres vers la langue, le pharynx, les cordes vocales, les poumons, le cœur, l’estomac, les intestins et les glandes qui produisent des enzymes et des hormones anti-stress (comme l’acétylcholine, la prolactine , Vasopressine, Ocytocine), qui influence la digestion, le métabolisme et, bien sûr, la réponse de relaxation.

Le nerf vague agit comme connexion corps-esprit, et c’est le câblage derrière les émotions et les instincts de votre cœur. La clé pour gérer votre état d’esprit et votre niveaux d’anxiété réside au pouvoir activer les voies nerveuses apaisantes de votre système parasympathique.

Vous ne pouvez pas contrôler cette partie du système nerveux à la demande, mais vous pouvez indirectement stimuler votre nerf vague en :

  • Plongez votre visage dans l’eau froide (réflexe de plongée)
  • Tenter d’expirer contre une voie aérienne fermée (manœuvre de Valsalva).
  • Cela peut être fait en gardant la bouche fermée et en vous pinçant le nez tout en essayant d’expirer. Cela augmente considérablement les pressions dans la cavité thoracique en stimulant le nerf vague et en augmentant le tonus vagal.
  • En chantant
  • Et bien sûr, les techniques de respiration diaphragmatique.

Le renforcement de ce système nerveux vivant peut rapporter de gros dividendes, et le meilleur outil pour y parvenir est d’entraîner votre respiration.

Respirez avec votre diaphragme

Il est maintenant temps de mettre ce concept en pratique. La première chose à faire est de respirer en utilisant votre diaphragme (respiration abdominale). C’est la base d’une respiration appropriée et d’un soulagement de l’anxiété.

Le diaphragme est votre principal muscle respiratoire. Il a la forme d’une cloche et, lorsque vous inspirez, il se propage (ou devrait s’aplatir), agissant comme un piston et créant un vide dans votre cavité thoracique, de sorte que vos poumons peuvent se dilater et faire entrer de l’air.

D’autre part, cela crée une pression, poussant les tripes vers le bas et vers l’extérieur, élargissant votre ventre. C’est pourquoi une bonne pratique respiratoire est décrite comme la respiration du ventre ou la respiration du ventre.

Respirez avec la glotte partiellement fermée.

La glotte est à l’arrière de la langue et se ferme lorsque vous retenez votre souffle. Ici, nous voulons qu’il soit partiellement fermé. C’est cette sensation dans votre gorge lorsque vous expirez et faites un son « Hhhhh » pour nettoyer vos lunettes, mais sans réellement émettre le son.

Cela ressemble également à la façon dont vous respirez lorsque vous êtes sur le point de dormir et que vous êtes sur le point de ronfler un peu.

Vous contrôlez la glotte :

  • Contrôlez le flux d’air, à la fois pendant l’inspiration et pendant l’expiration.

  • Stimuler votre nerf vague.

Essayez-le maintenant

Il est maintenant temps de mettre toute cette théorie en pratique en pratiquant cette technique de respiration diaphragmatique 7-11.

  • Inspirez diaphragmatiquement par le nez, avec votre glotte partiellement fermée, comme si vous faisiez presque un son « Hhhhh » pour un compte de 7

  • Retiens ton souffle un instant

  • Expirez par le nez (ou la bouche), avec votre glotte partiellement fermée, comme si vous aviez presque fait un son « Hhhhh » pour un compte de 11.

C’est un cycle de respiration ; passer de 6 à 12 cycles et observer les résultats.

Pratique pratique pratique

Plus vous pratiquez, plus cette technique sera efficace.

Finalement, lorsque votre capacité respiratoire nouvellement acquise est établie et que la respiration abdominale devient une habitude, vous constaterez que votre corps fonctionne constamment à un niveau de stress beaucoup plus faible.

Vous remarquerez également (ou parfois même pas) comment votre respiration réagit aux situations stressantes ; votre corps sera conditionné à contrôler automatiquement votre respiration et donc votre stress et votre anxiété.

résumé

L’une des clés pour faire face à l’anxiété est d’apprendre à stimuler le nerf vague grâce à une respiration appropriée. Le nerf vague agit comme une connexion corps-esprit et contrôle votre réponse de relaxation. Vous pouvez stimuler votre nerf vague en pratiquant la respiration diaphragmatique avec la glotte partiellement fermée. Utilisez votre temps libre pour pratiquer cette technique de manière cohérente, faites-en une habitude et vous serez étonné des résultats.

You May Also Like

About the Author: Cyril F.